Archives du mot-clef travail



La place du travail dans la production

Une part non négligeable des salariés (un salarié sur cinq dans l’industrie en 1996) ne travaille plus exclusivement dans les locaux de l’entreprise. Ce constat tend à (re)poser la question de la place du travail dans la production, au sens géographique du terme. Ce découplage entre l’activité de travail et les lieux de travail (établissements) suggère en outre d’enrichir la palette des indicateurs du fonctionnement spatial de l’activité économique en complétant l’analyse classique de la géographie des établissements par celle de la géographie du travail. L’article propose un schéma explicatif général de ce phénomène de découplage à partir de la notion d’action indirecte négative et propose une description statistique de ces formes de travail qui ne s’exercent plus exclusivement dans les locaux de l’entreprise, à partir des données de l’enquête «Changements organisationnels et informatisation».

De la permanence du concept de frontière. Les liens entre travail et vie privée à La Défense

La notion de frontière connaît un bouleversement important : l’avènement d’une nouvelle modernité la rend de plus en plus transparente et donc inopérante. La frontière entre travail et vie privée semble plus particulièrement touchée par les évolutions récentes. En effet, lieux et temps de l’une ou l’autre de ces sphères s’avèrent de plus en plus diffus. Pourtant ces constats méritent d’être relativisés, comme le montre l’exemple empirique d’un quartier d’affaires, La Défense en région parisienne. Ce quartier n’a pas été conçu comme un lieu exclusivement dédié au travail. Il devrait donc être symptomatique du mélange permanent des sphères aujourd’hui à l’oeuvre. Pourtant, à travers des forces d’attraction et de répulsion, le travail conserve une emprise sur les lieux. Ce faisant, la frontière garde au moins en partie sa rigidité, contrairement à ce que le laissent supposer en filigrane les théories de la nouvelle modernité.