Archives du mot-clef ségrégation scolaire



La place des « indésirables ». Pratiques et effets de l’exclusion dans les établissements de secteurs populaires

À partir de plusieurs enquêtes ethnographiques réalisées dans huit établissements de secteurs populaires, cet article propose de contribuer à l’analyse des recompositions qui travaillent l’école française aujourd’hui massifiée, en interrogeant, à l’échelle des espaces scolaires, les effets et enjeux associés à la prise en charge de nouvelles problématiques scolaires et sociales, qui tendent particulièrement à se concentrer dans les zones les plus ségréguées. On partira ici de ce qui constitue l’une des expériences ordinaires les plus partagées par une partie de ces enfants de la massification, parfois jugés inenseignables ou ingérables : l’exclusion de cours. L’examen de cette pratique, souvent ignorée dans les champs politique et médiatique s’avère heuristique pour saisir quelques-unes des transformations qui affectent aujourd’hui l’organisation des espaces scolaires, notamment en termes de distribution spatiale des corps, de division du travail et de socialisation des élèves.

Carte scolaire et ségrégation sociale des établissements. Une analyse monographique des collèges rennais

La carte scolaire est souvent associée à une croissance de la ségrégation scolaire. Toutefois, l’assouplissement de la carte scolaire mise en oeuvre depuis 2007, dont l’objet était notamment de favoriser la mixité sociale, a paradoxalement réduit celleci. L’article a pour objet de revisiter les liens entre la carte scolaire, en vigueur avant 2007, et la ségrégation sociale. Une analyse monographique des collèges rennais montre que, avant 2007, la ségrégation scolaire n’augmente que dans les seuls établissements privés. Cette croissance de la ségrégation scolaire est expliquée par des processus d’interdépendance compétitive entre les collèges publics et privés en rapport direct avec leur localisation géographique, la spécialisation sociale de leur recrutement, les spécificités de leurs offres pédagogiques et la concurrence des nouveaux collèges construits dans les communes limitrophes.