Archives du mot-clef Recife



Production culturelle et urbanisation : la scène Manguebeat à Recife

L’une des manifestations musicales les plus importantes au Brésil au cours des dernières décennies, le Manguebeat ou Manguebit, apparue à Recife, la capitale de l’état de Pernambuco, se diffuse au début des années 1990. En utilisant la notion de scène musicale, on souligne la composition du Manguebeat, basée sur l’articulation de sujets provenant de différents endroits de Recife, agglomération urbaine historiquement marquée par l’inégalité socio-territoriale. Nous présentons la méthodologie de recherche fondée sur la collecte d’informations primaires, à partir d’entretiens semi-directifs et de visites techniques. On observe que la Scène Manguebeat a renforcé la dynamique culturelle de Recife et l’appropriation de la ville à partir de la production culturelle. Avec l’étude du Manguebeat, nous voulons contribuer au débat sur les liens entre production culturelle et urbanisation dans la période actuelle.

De la nature à vendre : fabrique urbaine et construction d’extra-territorialité à Recife (PE, Brésil)

Les nouvelles tendances du marché immobilier à Recife (PE, Brésil) dessinent les dynamiques de la fabrique de la ville. L’intégration du thème de la nature dans la conception et la promotion de programmes immobiliers fermés et sécurisés montre la manière dont la fabrique de la ville insulaire et fragmentée se renouvelle. Cet article propose, dans un premier temps, de mettre en lumière le récent changement de rhétorique marketing des promoteurs immobiliers. Puis, divers exemples (portraits de plusieurs condomínios fechados en ville ou à ses marges, prise de position municipale ou encore discours des habitants) illustreront le renouvellement des ressorts qui soustendent la fabrique de la ville fragmentée, en sollicitant la nature et les loisirs comme nouvel idéal de l’habiter. La récurrence de la figure de l’extra-territorialité, que ce soit dans la conception ou la promotion des programmes ou dans la sensation des résidents de ces nouveaux complexes résidentiels, illustre une manière d’habiter se généralisant.