Archives du mot-clef pratiques informelles



Coproduction du service d’eau et recomposition de l’espace intra-urbain dans la périphérie sud de Caracas

Au Venezuela, au cours de la dernière décennie, des formes originales de collaboration entre les pouvoirs publics et les habitants des quartiers pauvres ont été développées pour améliorer l’accès à l’eau potable dans les occupations illégales de terrains. Ces nouvelles formes de coproduction du service d’eau remplacent progressivement les pratiques informelles d’accès et contribuent en même temps à une transformation dans les modes d’appropriation du barrio par ses habitants. En se fondant sur des études récentes de ces nouvelles formes de participation citoyenne dans la fourniture du service d’eau potable et sur deux études de cas dans la périphérie sud de Caracas, cet article montre comment le passage des pratiques informelles d’accès à l’eau potable à un système de coproduction du service participe à la recomposition de l’espace des quartiers (barrios) et contribue à mettre en évidence les dérives possibles de la démocratie participative au Venezuela.

Pratiques informelles et minorités issues de l’immigration : une régulation autonome en gestation ?

Cet article se penche sur les pratiques et les stratégies des minorités issues de l’immigration dans un quartier bruxellois, lieu de déploiement d’une nouvelle politique de revitalisation. Il s’interroge sur les stratégies d’appropriation du territoire déployées par les minorités. Il met en évidence le déploiement de stratégies de survie et d’une quête de sécurité de l’existence socialement imbriquées dans un espace urbain qui se façonne par ces pratiques. Ces pratiques informelles de survie des minorités qui s’apparentent à une stratégie de mobilité et qui suggèrent un mode de régulation autonome reposent en partie sur le développement de réseaux sociaux qui transcendent les territoires.