Archives du mot-clef patrimonialisation



La patrimonialisation du centre historique de Berlin, un oubli programmé ? Le réaménagement de la place du château

Le réaménagement de la place du château à Berlin révèle la façon dont certains acteurs politiques et associatifs participent d’une « renationalisation » du discours sur les spécificités urbaines locales. La requalification de cet espace central a supposé l’éviction du palais de la République, édifice emblématique de Berlin-Est érigé en 1976 en lieu et place du château des Hohenzollern et qui fonctionna pendant près de 14 ans jusqu’à ce que les événements de 1989 remettent en question son existence. En 2002, le Bundestag vota sa destruction et la reconstruction de l’ancien château municipal. Nous verrons tout d’abord en quoi la création d’un objet patrimonial par voie de clonage architectural vise à combler l’espace urbain de fictions se rapportant aux identités locales. Nous montrerons ensuite comment certains acteurs contestèrent ces récits sur les identités urbaines. Il s’agira enfin d’explorer les effets exclusifs de la destruction du palais de la République.

Cités ouvrières et patrimonialisation : d’un modèle à ses multiples transformations

Le texte montre les tensions patrimoniales autour d’un objet hybride, produit par des logiques industrielles et résidentielles : les cités ouvrières. La complexité des dynamiques de patrimonialisation de ces ensembles immobiliers, issus du modèle paternaliste nourri d’hygiénisme et d’expériences coloniales, s’explique par le développement de l’urbanisation, l’évolution des populations résidentes, les processus de valorisation foncière et de gentrification et aussi par l’actualisation de conflits de classes portant notamment sur les modalités d’appropriation de l’espace. Les enquêtes conduites dans des cités ouvrières en régions lyonnaise et stéphanoise montrent que la question patrimoniale ne va pas de soi puisqu’elle n’y est parfois tout simplement pas posée. Portant sur les modes d’appropriation de l’espace ou sur le projet patronal initial, les intentions patrimoniales divergent par ce qu’elles choisissent de valoriser : les lieux, les pratiques sociales et culturelles du milieu ouvrier, la propriété, etc. Par leur diversité, elles mettent au fond en exergue l’incompatibilité entre les modes d’habiter et le projet fonctionnaliste initial.