Archives du mot-clef Montréal



Les grandes universités face aux enjeux de la production urbaine

Dans un contexte de concurrence accrue entre universités, la production urbaine devient un champ d’action privilégié pour améliorer l’attractivité des établissements. L’article présente à partir d’une étude internationale, les traits dominants de cette figure montante de l’université-producteur urbain. Cette mise en perspective permet ce faisant, d’interroger avec un nouveau regard, les rapports des universités françaises avec la ville.

Le « Village Gai » de Montréal. Une aventure urbaine minoritaire

Cet article interroge l’apparition d’un « quartier gay » à Montréal à travers les changements qui affectent le statut minoritaire et stigmatisé des populations homosexuelles dans les sociétés occidentales contemporaines. À partir d’une enquête portant sur le Village Gai de Montréal, il montre comment l’image du refuge identitaire est d’abord centrale dans la construction du quartier gay durant les années 1980 et comment elle est effectivement mobilisée par une première génération gay montréalaise. Les années 1990 inaugurent une nouvelle étape pour le quartier et les populations gays : celle de la conversion du stigmate en ressource sociale et spatiale.

Action collective, institutionnalisation et contre-pouvoir: action associative et communautaire à Paris et Montréal

La question de l’institutionnalisation s’est posée dès les premiers travaux sur les mouvements urbains. Elle réapparaît aujourd’hui dans un contexte de reconfiguration des formes de gouvernance urbaine, d’ouverture de nouveaux espaces de débats et de mise en œuvre de dis-positifs participatifs. La comparaison du fonctionnement d’une coordination associative à Paris et d’une coalition communautaire à Montréal montre comment les mouvements sociaux participent à la transformation des règles démocratiques et s’en trouvent eux-mêmes transformés. Les associations et les groupes communautaires négocient leur rôle entre intégration partielle et logique de contre-pouvoir. Les facteurs déterminants de cette négociation sont le degré et les formes d’organisation des mouvements sociaux, leur autonomie financière, leur capacité à conserver un espace de débat autonome.

Mixité sociale ou inclusion sociale ? Bricolages montréalais pour un jeu à acteurs multiples

L’histoire de la mixité sociale comme catégorie d’action publique dans les politiques de logement à Montréal (province du Québec, Canada) peut être lue à travers des projets exemplaires et des moments phares, qui l’incarnent à des échelles spatiales différentes. À chaque fois cependant, la mixité sociale apparaît plus comme le résultat d’un bricolage où interviennent plusieurs acteurs autour de l’enjeu du logement social que comme une politique top down. Elle est aussi davantage associée aux statuts d’occupation (propriété, location) qu’à des préoccupations de cohésion sociale. Les HLM, les coopératives et le logement abordable y jouent un rôle-clé. Enfin, elle se déploie aujourd’hui sur le registre de l’équité socio-spatiale et repose fortement sur le dynamisme et l’influence des organismes communautaires.