Archives du mot-clef marché du travail



Mutations des marchés du travail et régulation des territoires

L’objet de cet article consiste à montrer que les mutations qui traversent actuellement les marchés du travail répondent aussi à des logiques spatiales. L’espace n’est pas neutre et les stratégies des entreprises en tiennent compte, particulièrement en matière d’emploi. La mondialisation n’efface pas les territoires, au contraire, elle les révèle. Elle s’accompagne d’une forte évolution de la structure des échanges, mais aussi d’une fragmentation croissante des processus productifs, d’une nouvelle division spatiale et cognitive du travail qui se caractérise par une polarisation des activités hautement qualifiées dans les pays de la Triade. Elle n’est pas synonyme d’harmonisation, mais plutôt de ségrégation spatiale et sociale. Ces logiques sont guidées par l’attractivité que dégagent certains territoires, chacun présentant une offre des pécificité qui lui est propre, celle-ci pouvant évoluer dans le temps et dans l’espace. Parmi les ressources disponibles capables de valoriser un territoire, la force de travail et plus précisément les compétences, constituent un atout privilégié. Trop souvent négligées ces dernières années par les spécialistes de l’économie industrielle et de l’innovation, elles retrouvent leur sens historique, celui de variable d’ajustement.

L’insertion sur le marché du travail en France et au Brésil : une approche par la territorialité

L’insertion des individus sur le marché du travail repose sur deux types de rapport au territoire: le territoire économique et le territoire politique. Cette hypothèse est testée à partir d’études de cas tirées du contexte brésilien et du contexte français. Elles traitent : des dispositifs publics et privés d’accès à une occupation pour des populations défavorisées ; d’instruments de gestion urbaine, qui contribuent à l’insertion par le biais du politique. L’analyse combinée de ces deux types d’instruments montre bien comment la dimension économique du territoire est aujourd’hui largement articulée à des marqueurs et des actionsinscrits dans la dimension politique.

Les enjeux de la relation formation-emploi en Italie : la place du travail et des territoires

Le système de formation italien présente un défi pour le chercheur en raison de sa diversité et de sa complexité, qui le rendent difficilement comparable à ceux des autres nations européennes. Chaque région est en effet le théâtre où s’affrontent les intérêts des agents sociaux. Ces luttes intrarégionales s’accompagnent de concurrences inter-régionales, mais aussi d’une compétition avec l’État central qui tente de préserver une part non négligeable de ses prérogatives. L’hypothèse que nous faisons est que la configuration particulière du marché du travail italien contribue au foisonnement de dispositifs de formation. Le mouvement de différenciation régional de l’offre de politiques de l’emploi et de mesures de formation est en harmonie avec la tendance à la flexibilisation, voire à l’individualisation des régulations de l’ensemble du champ du travail et de l’emploi dans la péninsule italienne.