Archives du mot-clef Bruxelles



Sans-abrisme et urgence sociale à Bruxelles : l’échec d’une expérience

La création d’un SAMU social à Bruxelles a cherché à développer une politique d’urgence sociale et urbaine. Son échec est révélateur des limites inhérentes à cette politique. C’est ce que l’article montre en analysant la création d’un outil « performant » visant à rencontrer les personnes « en détresse ». À travers son histoire, les registres d’action développés comme les tensions rencontrées indiquent un échec quant à la mise en réseau des associations existantes par rapport aux personnes sans abri et aux modes d’intervention pratiqués le jour et la nuit dans une grande ville marquée par son caractère de mosaïque sociale et de labyrinthe institutionnel.

Le permis de location en Belgique. Du risque d’effet pervers en germe dans une mesure à visée sociale

Subordonnant le maintien et la mise en location de certains types de biens (particulièrement sujets à la dégradation) à la satisfaction préalable d’exigences de qualité, le permis de location poursuit l’objectif méritoire d’améliorer les conditions de vie des habitants. Associée cependant à des standards de salubrité exagérément élevés, la mesure entraîne l’expulsion de nombreuses familles pauvres ; celle-ci peut faire suite à l’augmentation des loyers rendue nécessaire pour financer les opérations de remise en état ou, en l’absence de tels travaux, devenir inévitable si les autorités décident de prendre un arrêté d’inhabitabilité à titre de sanction. Par ailleurs, il ne pèse sur la puissance publique aucune obligation effective de relogement à l’égard des populations précarisées qu’elle force ainsi à quitter les lieux.

Réurbanisation ou gentrification ? Parcours d’entrée dans la vie adulte et changements urbains à Bruxelles

Les évolutions contemporaines du peuplement des villes-centres sont marquées par la croissance de multiples formes de ménages détachées du modèle familial nucléaire. Cela fait dire à certains qu’une nouvelle phase de croissance urbaine s’est ouverte dans les sociétés capitalistes avancées, la «réurbanisation». Cet article met l’accent sur la présence croissante de jeunes adultes vivant seuls ou avec un(e) partenaire dans l’espace urbain central et relie cette évolution aux mutations contemporaines des parcours d’entrée des jeunes dans la vie adulte. L’analyse cherche à cerner la nature des dynamiques territoriales initiées par ce type d’évolution socio-démographique et à en interroger le sens au prisme conceptuel de la gentrification. Les observations empiriques réalisées sur le cas de Bruxelles nous amènent à relever l’importance particulière d’un processus de gentrification marginale sur le marché locatif privé.

Pratiques informelles et minorités issues de l’immigration : une régulation autonome en gestation ?

Cet article se penche sur les pratiques et les stratégies des minorités issues de l’immigration dans un quartier bruxellois, lieu de déploiement d’une nouvelle politique de revitalisation. Il s’interroge sur les stratégies d’appropriation du territoire déployées par les minorités. Il met en évidence le déploiement de stratégies de survie et d’une quête de sécurité de l’existence socialement imbriquées dans un espace urbain qui se façonne par ces pratiques. Ces pratiques informelles de survie des minorités qui s’apparentent à une stratégie de mobilité et qui suggèrent un mode de régulation autonome reposent en partie sur le développement de réseaux sociaux qui transcendent les territoires.