Archives du mot-clef Brésil



Devenir élève au Brésil en contexte ségrégué. Un défi impossible ?

La massification de l’accès à l’école au Brésil se développe à partir des années 1970, avec l’arrivée croissante des enfants et des adolescents issus de familles populaires. Ce processus est directement lié à la transition démocratique du pays, alors que la Constitution de 1988 donne une place nouvelle aux droits de l’enfant et de l’adolescent dans le système juridique brésilien, et affirme le droit à l’apprentissage scolaire. Cet article décrit le contexte général de développement de ce processus de massification et, plus spécifiquement, interroge les modalités de construction de l’identité d’élève chez les enfants et adolescents de classes populaires, en lien avec les “effets de lieu”. Cet article s’appuie sur une étude de cas qui analyse l’accès au droit à l’éducation scolaire des enfants et des adolescents qui vivent dans une grande favela de Rio de Janeiro.

S’éviter ou coexister tant bien que mal. Usages de deux parcs publics à Belo Horizonte

Alors que les espaces publics brésiliens se transforment, l’observation de type socio-ethnographique de deux parcs publics de Belo Horizonte révèle des tendances ambivalentes. Le Parc Municipal, en plein centre-ville, très fortement sécurisé, accueille principalement des usagers des classes populaires ou des populations marginales. Au Parc Barrage, la coexistence de fait entre habitants des classes aisées et des classes populaires va de pair avec de nombreux vols et les usagers adoptent de multiples stratégies d’évitement. Deux conclusions principales ressortent de notre étude. D’abord, si les espaces publics n’apparaissent plus comme des repoussoirs, la coexistence entre populations n’y va pas de soi et elle est loin d’y renforcer la tolérance. Ensuite, les usagers tendent à considérer que la régulation des espaces publics relève exclusivement de l’État et y adoptent des comportements destinés à leur éviter toute implication.

Entre programmes sociaux et invisibilité publique : la politique d’assistance aux sans-logis à São Paulo

Cet article discute les formes actuelles d’assistance à la population de rue dans la ville de São Paulo : l’articulation entre l’État et la société civile organisée explique la tension entre une politique publique d’allure universaliste et un programme social d’urgence et à caractère assistanciel. La recherche porte sur l’expérience des sans-logis, dans une situation limite d’invisibilité politique, et elle questionne l’expérience brésilienne et ses sens multiples.

Formes d’habiter et styles de vie. Étude de trois groupes de sans-logis à Belo Horizonte (Brésil)

Cet article analyse trois groupes de sans-logis à partir d’études faites à Belo Horizonte (Brésil), en adoptant la méthode anthropologique de terrain. Face à la contrainte du manque d’habitation, des stratégies différenciées sont adoptées : certains s’emparent de l’espace public et y improvisent leurs habitations ; d’autres déambulent dans les rues et s’installent sur les trottoirs, sous des auvents, en y faisant leur gîte ; d’autres enfin s’organisent, envahissent un terrain et adoptent l’espace public comme lieu de lutte pour l’habitation. Au-delà des stratégies différenciées pour résoudre le problème du manque d’habitation, chaque groupe a ses propres modes et styles de vie : il s’approprie les espaces publics de la ville, s’y installe et en parle de façon spécifique.

Les « habitants de rue » à Rio de Janeiro (Brésil) : la gestion des intolérances

L’article analyse les conditions de vie des habitants de rue dans la ville de Rio de Janeiro (Brésil). Il souligne les formes de négociation nécessaires à la vie commune dramatique et à la gestion des intolérances que subissent ces habitants non désirés. Il indique les particularités de l’adaptation et du respect des principes culturels qui, dans la société brésilienne, distinguent les significations spécifiques attribuées respectivement à la rue et à la maison, espaces opposés dans le coude à coude privé et collectif.

Démocratie participative et gouvernance interactive au Brésil : Santos, Porto Alegre et Curitiba

La Constitution Fédérale de 1988 a donné une grande autonomie aux villes du Brésil. Il y a eu depuis une prolifération d’expériences participatives, surtout dans des villes gouvernées par les partis de gauche. Nous examinons la démocratie délibérative et dialogique et la gouvernance urbaine interactive, à partir des expériences du budget participatif et des conseils populaires dans les villes de Porto Alegre et Santos, ainsi que le modèle collaboratif de Curitiba, inspiré par le nouveau management public.

L’insertion sur le marché du travail en France et au Brésil : une approche par la territorialité

L’insertion des individus sur le marché du travail repose sur deux types de rapport au territoire: le territoire économique et le territoire politique. Cette hypothèse est testée à partir d’études de cas tirées du contexte brésilien et du contexte français. Elles traitent : des dispositifs publics et privés d’accès à une occupation pour des populations défavorisées ; d’instruments de gestion urbaine, qui contribuent à l’insertion par le biais du politique. L’analyse combinée de ces deux types d’instruments montre bien comment la dimension économique du territoire est aujourd’hui largement articulée à des marqueurs et des actionsinscrits dans la dimension politique.

Les supports territoriaux de l’identité personnelle des travailleuses domestiques deRio de Janeiro

À partir d’une enquête sur les travailleuses domestiques de Rio de Janeiro, on montre comment l’étude des supports territoriaux de l’identité personnelle permet de comprendre la diversité des formes de construction identitaire. Ces femmes ne se laissent en effet définir ni par l’identification à un groupe professionnel, ni par l’appartenance à un territoire. Il faut toujours les considérer comme des individus largement définis par la singularité du rapport à l’espace. Notre perspective cherche ainsi à dépasser l’opposition souvent stérile entre la sociologie des territoires et la sociologie des déplacements. La première partie de l’article est consacrée à la vigueur de l’identification à la ville de ces femmes massivement issues du monde rural. Nous examinons, ensuite, l’importance du lieu de résidence comme support essentiel dans la construction de l’identité.

Nouveaux habitats urbains dans des villes moyennes paulistes – Brésil

Cet article présente une analyse des nouvelles formes d’habitat urbain, constituées à partir de l’implantation de lotissements fermés dans des villes de dimension moyenne de l’État de São Paulo, au Brésil. Ces aménagements modifient la structuration des villes et redéfinissent les rapports entre centre et périphérie ; en outre, ils engendrent des pratiques de ségrégation socio-spatiale et de fragmentation urbaine. Les nouvelles morphologies urbaines, les rapports entre besoins individuels et collectifs, ainsi que ceux entre les lotissements et la ville, sont les découpages analytiques qui ont servi de base à cette étude.

Nouvelles perspectives pour la gouvernance de l’eau dans les métropoles brésiliennes

Au Brésil, l’accès aux services d’eau et d’assainissement demeure marqué par une forte inégalité sociale, même dans les agglomérations les plus développées. Une autre caractéristique marquante est l’impossibilité des municipalités d’intervenir dans la régulation et la gestion des services gérés par les États fédérés. D’autre part, une approche intégrée et participative de gestion de la ressource en eau fut instituée dans les années 1990, mais elle s’avère insuffisante pour traiter la complexité des enjeux de gouvernance de l’eau dans les métropoles où l’intégration « ressourcesservices-aménagement » s’impose. Néanmoins, grâce à la possibilité légale récente de l’organisation des consortiums publics, à partir de 2005, une nouvelle coopération interinstitutionnelle impliquant les municipalités est envisageable. À partir de l’étude de l’agglomération de São Paulo, ce travail cherche à identifier des nouvelles perspectives pour la gouvernance de l’eau dans les espaces métropolitains brésiliens.