Imprimer

N°164 – 165 : L’observation et ses angles

 

L'observation, fondamentale dans l’étude des rapports société-espace, implique de décrire une situation mais aussi la place qu'y occupe le chercheur. Une grande variété de terrains –l'alimentation en Polynésie, les squats en France, les plages de Rio, les bains-douches parisiens ou les chamois des Bauges, entre autres – offrent ici l’occasion d’examiner l'interdépendance de l'observation avec d'autres techniques d'enquête, la médiation d'outils d'enregistrement comme le dessin ou la photo, ainsi que les enjeux de la corporéité de l'observateur et de son intrusion dans l'intimité d'autrui. L'espace de l'observation apparaît dès lors comme celui d'une collaboration, de bon gré ou non, avec les observés.

 

I. L’observation et ses angles (dossier coordonné par Florence Bouillon et Jérôme Monnet)

 

II. Hors Dossier

 

III. Notes de lecture

Comptes rendus thématiques
Comprendre l’anthropocène, entre données quantitatives et choix sociaux

Jérôme Dubois

  • Christophe Bonneuil et Jean-Baptiste Fressoz, L’événement anthropocène
  • John R. McNeill, Du nouveau sous le soleil. Une histoire de l’environnement mondial au xxe siècle
Recensions d’ouvrages
  • Patrice Melé (sous la dir. de), Conflits de proximité et dynamiques urbaines
  • Jérôme Boissonade (sous la dir. de), La ville durable controversée. Les dynamiques urbaines dans le mouvement critique
  • Pierre Sansot, Paysages de l’existence
  • Ariela Epstein, À ciel ouvert. Cultures politiques sur les murs de Montevideo
  • Tristana Pimor, Zonards. Une famille de rue
  • Loïs Bastide, Habiter le transnational
  • Rémi de Bercegol, Petites villes et décentralisation en Inde
  • David M. Smith & Enid Wistrich, Devolution and Localism in England

 

 

 


Imprimer