Imprimer

N° 160 – 161 (1-2/2015) : Les échelles de la gestion territoriale

 

La plupart des États sont aujourd’hui confrontés à une réflexion sur une meilleure organisation politico-administrative de leur territoire. Le débat français sur le « mille-feuille territorial », a ses équivalents ailleurs. Il a pris une importance croissante avec l’accentuation de la crise des finances publiques. La majorité des États travaille à la réorganisation et à la rationalisation de leur organisation interne. Ce numéro ouvert à la comparaison internationale revient sur ces changements d’échelles de l’action territoriale.

I. Les échelles de la gestion territoriale

 

II. Hors dossier

 

III. Controverses

 

IV. Notes de lecture

  • Robert Cabanes et Isabel Georges (sous la dir. de), São Paulo La ville d’en bas
  • Collectif, Villes rebelles de New York à Sao Paulo, comment la rue affronte le nouvel ordre capitaliste
  • Hélène Reigner, Thierry Brenac et Frédérique Hernandez, Nouvelles idéologies urbaines. Dictionnaire critique de la ville mobile
  • Sandrine Depeau et Thierry Ramadier (sous la dir. de), Se déplacer pour sesituer.Places en jeu,en jeux de classes
  • Bruce Bégout, Suburbia
  • Thierry Paquot et Michel Lussault (sous la dir. de) « Murs et frontières », Hermès, n° 63
  • Jacques Noyer, Bruno Raoul et Isabelle Pailliart (sous la dir. de), Médias et Territoires. L’espace public entre communication et imaginaire territorial
  • Pierre Chabard et Marilena Kourniati (sous la dir. de), Raisons d’écrire. Livres d’architectes 1945-1999
  • Gilles Ritchot, Cinq conférences. De l’essai à l’œuvre

 

 

 


Imprimer