Imprimer

N° 150 : Vers la ville «insulaire» ?

 

En quelques décennies, les formes urbaines de nombreuses villes mondiales se sont profondément transformées. Elles génèrent des espaces qui fonctionnent à l’écart du reste du tissu urbain. Ces derniers sont physiquement bien délimités et bien souvent protégés par différents systèmes de sécurité et de contrôle d’accès. Ces espaces concernent autant les fonctions résidentielles que les formes productives, éducatives ou récréatives de la ville. Un nouvel urbanisme « insulaire » émerge, marqué par ses faibles connexions avec le reste de la ville. Cette forme urbaine remet en cause la définition classique de l’espace public, associé à la ville moderne, faisant peut-être émerger une ville post-moderne.

I. Vers la ville insulaire ?

 

II – HORS DOSSIER

 

III. NOTES DE LECTURES

Recensions d'ouvrages

  • Sylvie Tissot, De bons voisins. Enquête dans un quartier de la bourgeoisie progressiste
  • Danièle Voldman (sous la dir. de), Désirs de toit. Le logement entre désir et contrainte depuis la fin du xixe siècle
  • Gérald Billard, Jacques Chevalier, François Madoré et Fanny Vuaillat, Quartiers Sécurisés. Un Nouveau défi pour la ville ?
  • Geneviève Cloutier, Jean-Pierre Collin et Claire Poitras (sous la dir. de), Dix ans d’études urbaines au Québec. Bilan et perspectives d’avenir
  • Xavier Bonnaud, De la ville au technocosme. Le meilleur des mondes ?
  • Géocarrefour, « L’urbanisme et ses études », vol. 85, n°4/2010
  • Benjamin Taunay, Le Tourisme intérieur chinois.

 

 

 


Imprimer