Imprimer

Parutions 2002

 

 

N° 108-109 : Espaces modes d'emploi

Dans le contexte contemporain d'éclatement spatial des agglomérations, d'extension des phénomènes de mobilité et de bouleversement des modes de vie, la nature et le sens des rapports à l'espace des individus en milieu urbain suscitent de multiples interrogations : quels usages les habitants font-ils aujourd'hui de leur quartier de résidence ? Quels usages font-ils des autres espaces urbains ? Quels sont les lieux d'inscription de leurs pratiques et de leurs relations sociales ? Comment conjuguent-ils vie de quartier et centralité, enracinement local et cosmopolitisme, territorialité et mobilité ? Ce numéro ne prétend pas livrer le mode d'emploi permettant de comprendre dans toutes leur diversité et leur complexité ces rapports. Mais il apporte de nombreux éclairages, à la fois sur les modes d'usage actuels de divers types d'espaces urbains (les quartiers populaires, les quartiers gentrifiés, les quartiers de gares, les cimetières, etc.) et sur les formes, les déterminants et les fonctions sociales des pratiques spatiales de différentes catégories d'habitants observées en France et dans plusieurs pays étrangers (les jeunes cadres urbains, les migrants alternants, les ménages pauvres péri-urbains, etc.).

Présentation

Jean-Yves AUTHIER

Fin ou renaissance des quartiers ? Les significations des territoires de proximité dans une ville pluriethnique.

Francine DANSEREAU et Annick GERMAIN

Peut-on encore parler de quartiers populaires ?

Marie-Hélène BACQUÉ, Yves SINTOMER

“Like A Village” : Les habitants et leur rue commerçante dans Noe Valley, un quartier gentrifié de San Francisco.

Sonia LEHMAN-FRISCH

Espace multiculturel et construction du rapport à l’autre : figure du jeune isolé et relations entre les générations.

Bernard FRANCQ et Xavier LELOUP

Habiter son quartier et vivre en ville : les rapports résidentiels des habitants des centres anciens.

Jean-Yves AUTHIER

Rapport au quartier, représentation de l’espace et mobilité quotidienne : le cas d’un quartier périphérique de Québec-ville.

Thierry RAMADIER

Mobilités quotidiennes et urbanité suburbaine.

Mohamed HILAL, Yannick SENCÉBÉ

La pauvreté périurbaine : dépendance locale ou dépendance automobile ?

Olivier COUTARD, Gabriel DUPUY, Sylvie FOL

Pratiques urbaines d’un quartier de gares.

Michel KOKOREFF

Aller au cimetière à Salé (Maroc) : les nouvelles dimensions spatiales de pratiques sociales en déclin.

Pascale PHILIFERT

Mobilités et espaces de l’habiter des classes populaires urbaines de la fin du XIXe siècle aux années 1950.

Claire LÉVY-VROELANT

Cheminer dans la ville, cheminer dans sa vie. Pratiques et trajectoires professionnelles des chauffeurs-livreurs en milieu urbain.

Céline CHOLEZ

La Madâfa de Bâb al-Nayrab, un repaire dans la ville, un relais dans l’espace.

Jacques HIVERNEL

important

 

I – Espaces modes d'emploi

 

II – HORS DOSSIER

 

III. NOTES DE LECTURES

Ce numéro a bénéficié d'une aide financière du GIS Socio -Économie de l'Habitat

 

N° 110-111 : La place de l'animal

Quelle est la place de l'animal ? Ce n'est pas en termes métaphoriques que ce numéro d'Espaces et sociétés pose la question. Il s'agit bien de savoir où il est, ou plus exactement où on le met : à la campagne, dans la nature, dans un parc, à la niche... ? La distinction entre l'Homme et l'animal suppose ou exploite une frontière, qui délimite l'espace de l'un et de l'autre, en même temps qu'elle établit ou garantit leur identité respective et leur différence. Les transgressions de cette frontière, par exemple quand les loups réinvestissent nos montagnes ou quand les oiseaux pullulent dans nos villes, suscitent des conflits - moins sans doute entre les Hommes et les animaux (qui n'ont guère la parole !) qu'entre les Hommes à propos des animaux. Si le lieu attribué à l'animal participe de sa définition, les lieux sont aussi qualifiés par la faune qui leur est attribuée. Le parc naturel, la campagne, le jardin zoologique et même le cyberspace se caractérisent pour partie par les animaux qui y ont leur place. À un moment où la distinction entre l'Homme et l'animal est de tous côtés questionnée, leur cohabitation pose des difficultés aussi bien théoriques que pratiques, et constitue un enjeu de société. L'hypothèse qui fonde ce numéro spécial est que l'espace n'est pas un contenant neutre dans lequel l'Homme et l'animal sont placés, mais qu'il est impliqué dans la différenciation entre l'un et l'autre. On produit de l'animal(ité) avec l'espace, et on produit de l'espace avec l'animal(ité). Doit-on rappeler, pour souligner l'importance de ces questions, que, s'interroger sur la (juste) place de l'animal, c'est en creux questionner celle de l'Homme, dans l'espace et parmi les espèces vivantes ?
 

I – La place de l'animal

 

L'animal, le lieu, le spectacle

 

L'Homme, l'Animal et leurs territoires

 

Que faire de l'animal ?

 

II – HORS DOSSIER

 

 

 

 

 

 


Imprimer