Imprimer

N°164 - 165 : L'observation et ses angles



Motivations résidentielles et pratiques de mobilité des classes moyennes supérieures dans les villes suisses

par Patrick Rérat

Cet article analyse le regain d’attractivité des villes pour les catégories socio-professionnelles supérieures dans le cas de trois centres urbains suisses. Les choix résidentiels étudiés sont étroitement liés à la recherche d’un capital spatial spécifique de la part de ménages qui placent les questions de proximité et de mobilité au cœur de leur décision de vivre en ville, qui adoptent un comportement multimodal, et qui apparaissent attachés à la proximité tout en étant potentiellement hypermobiles (à l’instar de certains pendulaires interurbains). Cette dotation en capital spatial s’explique par des stratégies d’adaptation (afin de concilier les différentes facettes de la vie quotidienne) et par certaines valeurs (notamment environnementales). Le choix résidentiel apparaît dans l’ensemble comme un choix stratégique, la localisation centrale et le potentiel de mobilité qui lui est associé devant permettre aux ménages de rendre compatible contraintes spatio-temporelles et modes de vie.

Mots-clefs : , , , ,

consulter l'article en ligne

N°164 - 165 : L'observation et ses angles


Imprimer