Imprimer

N° 152 - 153 : Aléas de la patrimonialisation urbaine



Les enjeux de la territorialisation d’une lutte sociale : le cas des intermittents du spectacle

par Jérémy SINIGAGLIA

En s’appuyant sur une longue enquête ethnographique, l’article propose d’analyser les déplacements des intermittents du spectacle, mobilisés pour la défense de leur régime d’indemnisation entre 2003 et 2006, d’un point de vue à la fois topographique (celui des espaces physiquement occupés) et symbolique (celui de la signification du mouvement). La thèse défendue est que le territoire investi, dans ses dimensions indissociablement géographiques et sociales, contribue à façonner la cause portée par les contestataires, au même titre que l’identité revendiquée ou que le répertoire d’action mis en œuvre. Afin de produire une représentation cohérente, ceux qui se mobilisent sur un registre culturel mènent la lutte prioritairement dans les mondes du spectacle (théâtres, festivals, etc.) ; ceux qui souhaitent redéfinir le mouvement sur un registre plus politique (celui de la précarité généralisée) tentent de le conduire dans des espaces communs à l’ensemble du salariat (bureaux des ASSEDIC, du MEDEF, etc.).

Mots-clefs : , , , ,

consulter l'article en ligne

N° 152 - 153 : Aléas de la patrimonialisation urbaine


Imprimer