Imprimer

N° 152 - 153 : Aléas de la patrimonialisation urbaine



Ce que cachent les murailles. le patrimoine historique comme icône urbaine

par Ion MARTÍNEZ LOREA

Le centre historique de Pampelune (la capitale de la Navarre) fait actuellement l’objet d’un important processus de réhabilitation et requalification. En particulier, les murailles qui entourent ce centre ont suscité l’intérêt de l’administration publique locale. Comme une sorte de « trésor redécouvert », elles ont été érigées comme nouveau symbole de la ville autour duquel des expositions, des conférences, des visites touristiques, des recherches scientifiques sont organisées. Déclarées Monument national historique-artistique, on cherche maintenant à ce qu’elles soient classées au Patrimoine de l’Humanité. La « récupération » de cet espace monumental s’effectue cependant selon un jeu de lumières et d’ombres mettant l’accent sur certains éléments et les événements qui y sont associés, tandis que d’autres sont occultés. Cet article s’interroge ainsi sur la formation de l’idée même de patrimoine et la manière dont certaines pratiques de patrimonialisation, comme dans le cas des murailles de Pampelune, impliquent l’exclusion des définitions, regards et usages qui ne concordent pas avec l’image institutionnelle qu’on souhaite générer et projeter.

Mots-clefs : , , , ,

consulter l'article en ligne

N° 152 - 153 : Aléas de la patrimonialisation urbaine


Imprimer