Imprimer

N° 103 : Paul-Henry Chombart de Lauwe et l'histoire des études urbaines en France



Points de repère et construction territoriale : quelles méthodes d’analyse pour comprendre les relations ville-montagne à Grenoble et Chambéry ?

par André-Frédéric HOYAUX

L’étude présentée ici a pour but de montrer en quoi les points de repère, que les individus disent utiliser pour pratiquer l’espace de leur vie quotidienne, expriment une construction signifiante de l’espace, tant au niveau de l’appropriation par l’individu de celui-ci que de l’appartenance de ce dernier à un groupe social correspondant. Les points de repère, considérés comme des éléments visuels précis de l’espace, semblent alors faire office de bornage de l’étendue indéfinie, et formaliser ainsi, pour chaque individu, un territoire structurant conjointement des délimitations fonctionnelles et symboliques tant au niveau spatial que social. En ce sens, les points de repère deviennent des fragments matériels de ce territoire et parfois l’expression de sa globalité. Cependant, au-delà des conditions sociales et naturelles qui interviennent sur cette construction territoriale, il semble nécessaire d’en éclaircir une part irrépressible et non contingente qui semble relever de l’individu lui-même et du sens qu’il se donne à être dans le monde.

consulter l'article en ligne

N° 103 : Paul-Henry Chombart de Lauwe et l'histoire des études urbaines en France


Imprimer