Imprimer

N° 101-102 : 30 ans : anciens débats nouvelles questions



Les effets de proximité spatiale dans les relations entre les organisations : une question d’encastrements

par Michel GROSSETTI

De nombreux travaux en économie industrielle ou régionale, en géographie économique ou encore en sociologie industrielle, mettent en évidence l’existence d’effets de proximité spatiale dans les relations entre entreprises ou entre entreprises et organisations scientifiques, en particulier en ce qui concerne les échanges de savoirs techniques : toutes choses égales par ailleurs, les relations sont plus nombreuses et intenses au sein d’espaces infra-nationaux de l’ordre des bassins d’emploi, des agglomérations urbaines et/ou de régions ou états (dans le cas des Etats-Unis).

Les explications avancées pour rendre compte de ces effets de proximité spatiale tendent le plus souvent à s’enfermer dans la seule dimension économique ou technologique : nécessité d’échanges en face à face pour s’approprier des savoirs tacites ; construction par interaction de savoirs communs ; etc. Or, ces explications ne rendent pas compte des logiques de mise en contact des organisations et de la construction même des relations. Ce texte propose une approche sociologique du problème, centrée sur les réseaux personnels dans lesquels les relations entre organisations sont encastrées. Ces réseaux se construisent et se déploient autant dans la vie professionnelle que dans d’autres contextes, ce qui conduit à inscrire au moins partiellement le problème dans un cadre plus général et à faire appel aux acquis de la sociologie urbaine en ce qui concerne les relations sociales en milieu urbain.

consulter l'article en ligne

N° 101-102 : 30 ans : anciens débats nouvelles questions


Imprimer