Imprimer

N° 99 : La nature et l'artifice



De la nature humaine à l’identité génétique : nature et artifice dans les lois “bioéthique”.

par Florence Bellivier et Laurence Brunet

Les lois dites “bioéthique” adoptées en juillet 1994 pour donner un statut au corps humain et à ses produits offrent un cadre propice à l’étude de la dialectique de la nature et de l’artifice envisagée d’un point de vue juridique. En effet, il est fructueux de voir comment le droit, qui est lui-même une technique (ars iuris), appréhende l’imitation de la nature par les diverses techniques réglementées par la loi. Toutefois, cette recherche révèle rapidement ses limites dans la mesure où l’objet de la loi (la nature recréée) est si multiforme qu’il en devient insaisissable du point de vue de la cohérence normative. L’article propose donc les prémisses d’un dépassement de l’opposition entre nature et artifice : il s’agirait de recourir à une certaine conception philosophique de l’identité permettant de reformuler les questions centrales que pose aux juristes la manipulation de l’identité génétique des êtres vivants humains.

consulter l'article en ligne

N° 99 : La nature et l'artifice


Imprimer