Imprimer

N° 104 De la ségrégation à la dispersion Le territoire comme mode d'expression identitaire



Postmodernisme britannique et études sur la ségrégation.

par Christine CHIVALLON

Cet article examine les changements intervenus dans le champ des études consacrées aux phénomènes de ségrégation à la faveur du développement des mouvances postmodernes. Il insiste sur le glissement opéré depuis une approche empirique utilisatrice des catégories “raciales” comme catégories quasi naturelles jusqu’à la tournure nettement plus théorique soucieuse aujourd’hui de déconstruire ces mêmes catégories pour les considérer avant tout comme des construits sociaux. Avec l’adoption du paradigme (dé)constructiviste, c’est aussi l’investissement dans les thématiques relatives aux identités sociales et aux “sujets” qui s’effectue. Cette évolution reprend les préoccupations caractéristiques du postmodernisme. Pour en saisir toute la pertinence, il faut néanmoins en noter les dérives qui s’opèrent vers la posture “minoritiste” ou “communautariste”.

consulter l'article en ligne

N° 104 De la ségrégation à la dispersion Le territoire comme mode d'expression identitaire


Imprimer