Imprimer

N° 108-109 : Espaces modes d'emploi



Mobilités et espaces de l’habiter des classes populaires urbaines de la fin du XIXe siècle aux années 1950.

par Claire LÉVY-VROELANT

À travers des ouvrages marquants qui ont en commun d’aborder les conditions de logement des classes populaires en incluant la dimension de la vie quotidienne et du rapport à l’espace habité, l’article se propose de revisiter les perceptions des auteurs en rapport avec les évolutions économiques, sociales et politiques survenues entre les années 1880 et 1950. Au cours de cette période, la question du logement apparaît comme de moins en moins d’ordre privé, et de moins en moins limitée au logement lui-même au profit d’une échelle qui permet l’intervention urbanistique. Alors qu’il est clair que le projet réformateur vise la réorganisation de la vie sociale autant que de la vie domestique, les auteurs, grâce à l’observation des modes de vie, mettent en lumière des rapports à l’espace habité qui montrent l’attachement au quartier traditionnel. Pourtant, ces recherches sont aussi les produits de leurs temps, et l’on suit à travers elles une évolution qui conduit à la valorisation de nouveaux modes d’habiter pourvu qu’ils permettent l’accès au confort et à modernité, même assorties de contraintes et de frustrations.

consulter l'article en ligne

N° 108-109 : Espaces modes d'emploi


Imprimer