Imprimer

N° 104 De la ségrégation à la dispersion Le territoire comme mode d'expression identitaire



Les équipes de France de football et ” l’intégration “.

par Éric TAIEB

Alors que la télévision s’implante en France dans les années cinquante, Jean d’Arcy, directeur des À l’heure où l’on s’interroge sur l’actualité du modèle français et républicain “d’intégration”, le creuset, et où le sport a pris une place croissante dans la société, il nous a paru intéressant de lier les deux questions à travers l’histoire des équipes de France de football, puis en retraçant le parcours de deux figures emblématiques issus de l’immigration : Platini et Zidane. Sans verser dans le dithyrambe, le sport et notamment le football – et on en parle davantage aujourd’hui – a toujours été un canal d’intégration et d’ascension sociales permettant de valoriser le “creuset” français : un socle commun constamment enrichi par de nombreux apports de toutes origines, sans tomber dans les particularismes communautaires ” ethniques ” et le ” ghetto ” spatial. Malgré les difficultés que leurs familles ont connues comme de nombreuses familles populaires, le football a ainsi pu briser l’enclavement social et spatial de certains enfants issus de l’immigration étrangère ou venant des DOM-TOM. Il a été l’un des principaux éléments permettant de valoriser ces enfants de l’immigration aux yeux de leurs pairs mais aussi au niveau de la société française. Cette image a atteint un niveau sans précédent lors des victoires au Mondial 1998 qui avait, il est vrai, lieu en France, et lors de l’Euro 2000. Il a même donné selon certains observateurs une image plus positive de la France et de ses diverses composantes bien au delà du football.

consulter l'article en ligne

N° 104 De la ségrégation à la dispersion Le territoire comme mode d'expression identitaire


Imprimer