Imprimer

I – La place de l'animal



À qui appartient le ragondin ?

par Laurence ROUSSEL et Catherine MOUGENOT

La lutte contre le ragondin, espèce importée d’Amérique du Sud en Europe, aujourd’hui classée parmi les espèces invasives, a été inscrite simultanément dans deux législations différentes. Dans le monde agricole, c’est une action qui s’inspire de la guerre contre les ravageurs des cultures. Elle s’organise collectivement à l’aide d’un poison, la bromadiolone. Dans le monde de la chasse, elle est principalement du domaine des piégeurs. Solitaires, ceux-ci pourchassent le ragondin en tant qu’espèce nuisible. Cette division est héritée du Moyen Age, de ses usages de l’espace et des droits qui leur étaient associés (droit de destruction pour les agriculteurs).
Actuellement, l’espace rural peut être vu comme une mosaïque, où ces deux principaux types de lutte coexistent, alors que certains milieux restent libres de toute intervention. Mais ces actions sont aussi l’objet de critiques qui mettent en cause l’utilisation de la bromadiolone et certaines formes de piégeage. Et aujourd’hui, on observe que les modalités de lutte contre le ragondin se combinent aux nouveaux usages de l’espace.

consulter l'article en ligne

I – La place de l'animal


Imprimer