Imprimer

N° 115 : Ambiances et espaces sonores



Une sociabilité à entendre

par Jean François AUGOYARD

Les modes d’individuation et les modes de socialisation sont instrumentés concrètement au fil de la communication interpersonnelle quotidienne. L’observation de ce matériau sensoriel et environnemental permet d’identifier certains aspects des relations entre individu et groupe social, qui restent trop inaperçus, tant notre sociologie demeure une sociologie du regard. Or, les phénomènes sonores transgressent facilement les limites privé/public et même celles du corps propre. Par ailleurs, l’évolution actuelle des diverses pratiques et techniques d’écoute dépasse l’alternative entre la communication duelle et la communication de masse. La modalité sonore ne serait-elle pas le support instrumental électif d’une sociabilité de ” connivence ” ; celui, aussi, des groupements sociaux éphémères ou discrets, comme le montre l’examen des parasites sonores paradoxaux ? C’est l’occasion de rappeler enfin que le sonore instrumente le devenir de toute société en trois façons dont chacune implique la normativité, la transgression et l’auto-régulation.



N° 115 : Ambiances et espaces sonores


Imprimer