Imprimer

N° 115 : Ambiances et espaces sonores



Lorsque les territoires locaux entrent dans l’arène publique

par Guillaume FABUREL

Bien que créateurs de richesses pour les territoires d’accueil, les aéroports font face à des oppositions grandissantes. Par l’analyse de quelques conflits aéroportuaires américains et européens, cet article aborde le pourquoi de ce décalage. Partant du constat que les effets du bruit des avions dessinent des géographies singulières qui alimentent de plus en plus les contestations locales, nous montrons que les territoires locaux constituent une nouvelle échelle spatiale de référence dans les débats, en plus des échelles plus conventionnelles : l’échelle planétaire de la mobilité aérienne ou métropolitaine des effets économiques régionaux. Et, par les valeurs et légitimités dont ils sont porteurs, par les coalitions entre élus, associations de riverains… qui structurent leurs actions, ces territoires font de plus en plus efficacement barrage aux projets des opérateurs et gestionnaires aéroportuaires, au point de parfois voire se redéfinir certains des desseins politiques assignés conventionnellement aux aéroports et à leur gestion. L’enjeu de la réinsertion territoriale des aéroports pose alors notamment la question de la mise en œuvre d’une gouvernance aéroportuaire, associant aussi les acteurs locaux à la prise de décision.

consulter l'article en ligne

N° 115 : Ambiances et espaces sonores


Imprimer