Imprimer

N° 115 : Ambiances et espaces sonores



Les réfugiés du Pont-Euxin en Grèce : des Grecs plus grecs que les Grecs ?

par Nikos MARANTZIDIS

La relation entre le nationalisme et certains groupes sociaux, tels que les réfugiés, s’est révélée particulièrement dense. Du XIXe siècle au début du XXIe siècle, les groupes de réfugiés dans les Balkans semblent avoir influencé, et influencent encore, la scène politique des ” pays d’accueil – métropoles “, et beaucoup de membres des communautés de réfugiés sont devenus d’éminents politiciens nationalistes. Cet article essaie de développer un cadre d’analyse pour comprendre la relation entre les réfugiés et le nationalisme en prenant comme base de référence un sous-ensemble du phénomène des réfugiés dans les Balkans : les réfugiés gréco-orthodoxes provenant du Pont-Euxin en Grèce pendant les années 1922-1924.

consulter l'article en ligne

N° 115 : Ambiances et espaces sonores


Imprimer