Imprimer

N° 113-114 : Architecture et habitat dans le champ interculturel



La fabrication d’une architecture vernaculaire contemporaine : le cas du quartier musulman de Xi’an.

par Jean-Paul LOUBES

Le quartier musulman de la Tour du Tambour connaît depuis dix ans une rapide transformation. Son identité s’exprimait jusque-là dans une architecture chinoise. Mais la fin des années 1980 a vu une mutation radicale de ses formes urbaines, que l’on pourrait résumer par une formule : ” de la ville chinoise à la médina “.
L’ouverture récente de la Chine a eu un double effet : d’un côté, le quartier a tiré profit de l’arrivée des touristes ; de l’autre, les musulmans, voyageant désormais librement (reprise des pèlerinages à la Mecque, notamment), rapportent des images architecturales nouvelles (les vocabulaires arabo-islamiques). Il en a résulté un renforcement de l’identité musulmane avec un fort impact sur l’environnement urbain. Une architecture vernaculaire contemporaine s’est ainsi développée hors de tout cadre institutionnel. En rupture partielle avec la tradition constructive chinoise, l’invention combine le respect du parcellaire existant avec l’adoption d’un système de signes identitaires nouveaux.



N° 113-114 : Architecture et habitat dans le champ interculturel


Imprimer