Imprimer

N° 113-114 : Architecture et habitat dans le champ interculturel



La dynamique complexe des migrations d’actifs vers l’espace ” rural isolé “.

par Josette DEBROUX

Phénomène quantitativement marginal, les migrations d’actifs vers le ” rural isolé ” interrogent l’explication selon laquelle les flux migratoires seraient commandés par la ” polarisation spatiale et par la hiérarchie des localisations “. L’analyse des propriétés sociales de ces migrants montre qu’en dépit d’une grande hétérogénéité sociale, ils ont en commun une même ” marginalité originelle “. Menacés de déclassement social ou ayant connu une ascension contrariée, ces migrants vont trouver dans l’espace rural le moyen de maintenir leur singularité originelle sans ” déchoir “. Eux-mêmes issus de familles mobiles, pouvant se référer à des univers différents, ils renouent, par la migration, avec une partie de ce qui les constitue.

consulter l'article en ligne

N° 113-114 : Architecture et habitat dans le champ interculturel


Imprimer