Imprimer

N° 112 : Ville et Démocratie



Coproduction de l’urbain ou réification des figures de la concertation ? Le Plan de déplacements urbains et le tramway de l’agglomération lyonnaise (1995-2001).

par Malika AMZERTet Franck CHIGNIER-RIBOULON

Depuis le début des années 1970, un consensus se construit sur la nécessité d’élargir la démocratie représentative à des formes plus ou moins instituées. Celle-ci est envisagée bien souvent comme la marque d’un progrès, indispensable à l’enrichissement de la conception émancipatrice du peuple souverain (Rosanvallon, 2001). Notre objectif est d’analyser les formes de l’offre citoyenne par le politique dans un contexte de conception et de mise en œuvre d’une politique urbaine, les transports urbains du Grand Lyon. Dans ce cadre, les pratiques politiques sont davantage l’expression d’une certaine contamination des modes de participation par les techniques de valorisation de la consommation de masse, ce qui a pour effet une réification des figures de la concertation. Cette situation répond à des nécessités de management et de contrôle du territoire. Elle laisse entière la question du fonctionnement de la démocratie locale, qui a besoin de transcender les logiques de mandats, et les sensibilités politiques des élus.

consulter l'article en ligne

N° 112 : Ville et Démocratie


Imprimer