Imprimer

N° 116-117 : Habiter sans logis



Quand des sans-logis habitent ensemble : modes de résidence et formes de lien social

par Serge CLÉMENT, Marcel DRULHE et Jean MANTOVANI

La pauvreté limite considérablement le choix d’une solution au problème du manque de logement, mais cela ne signifie pas que les sans-abri aient perdu toute capacité à réinvestir des lieux, même si les formes paraissent hors normes. L’observation de divers modes de résidence de sans-logis en collectifs permet de mettre en évidence une palette d’alternatives possibles produisant diverses formes d’insertion. Des squats « sans gouvernance », des formules d’habiter qui s’appuient sur des collectifs de « pairs », d’autres qui incluent des médiateurs non professionnels, enfin des formules d’habiter portées par des professionnels en appellent à un « sentiment du collectif » comme condition de possibilité d’un accompagnement qui ne rompe pas pour autant avec l’exigence d’une forte autonomie individuelle.

Mots-clefs : , , , , ,

consulter l'article en ligne

N° 116-117 : Habiter sans logis


Imprimer