Imprimer

N° 119 : Les villes nouvelles, 30 ans après



Patrimoine et conflits sociaux : l’exemple de la défense de la montagne minière de Potosi, Bolivie

par Pascale ABSI

Contrairement à ce que suggère le concept universalisant de Patrimoine de l’humanité, dans les faits, le patrimoine n’existe jamais que dans des appropriations et des configurations sociales et historiques particulières. Ces dernières sont elles-mêmes traversées par des clivages qui divisent les populations concernées, à l’heure de définir où commence et où finit l’injonction du patrimoine. En raison de son histoire coloniale, le site minier de Potosi a été déclaré Patrimoine de l’humanité en 1987. L’usage fait de ce titre, par une partie de la population pour s’opposer à sa mise en exploitation massive, et la relégation des enjeux économiques et politiques du débat sont ici l’occasion de s’interroger sur les tensions et les écueils qui surgissent de la confrontation entre la vocation universalisante et publique du patrimoine et les intérêts particuliers des acteurs sur le terrain.

Mots-clefs : , , , ,

consulter l'article en ligne

N° 119 : Les villes nouvelles, 30 ans après


Imprimer