Imprimer

N° 124-125 : Économie des territoires et territoires de l'économie



Mutations des marchés du travail et régulation des territoires

par Patrick TERNAUX

L’objet de cet article consiste à montrer que les mutations qui traversent actuellement les marchés du travail répondent aussi à des logiques spatiales. L’espace n’est pas neutre et les stratégies des entreprises en tiennent compte, particulièrement en matière d’emploi. La mondialisation n’efface pas les territoires, au contraire, elle les révèle. Elle s’accompagne d’une forte évolution de la structure des échanges, mais aussi d’une fragmentation croissante des processus productifs, d’une nouvelle division spatiale et cognitive du travail qui se caractérise par une polarisation des activités hautement qualifiées dans les pays de la Triade. Elle n’est pas synonyme d’harmonisation, mais plutôt de ségrégation spatiale et sociale. Ces logiques sont guidées par l’attractivité que dégagent certains territoires, chacun présentant une offre des pécificité qui lui est propre, celle-ci pouvant évoluer dans le temps et dans l’espace. Parmi les ressources disponibles capables de valoriser un territoire, la force de travail et plus précisément les compétences, constituent un atout privilégié. Trop souvent négligées ces dernières années par les spécialistes de l’économie industrielle et de l’innovation, elles retrouvent leur sens historique, celui de variable d’ajustement.

Mots-clefs : , , , , ,

consulter l'article en ligne

N° 124-125 : Économie des territoires et territoires de l'économie


Imprimer