Imprimer

N° 116-117 : Habiter sans logis



« J’habite pas, je suis de partout ». Les jeunes errants à Marseille, une question politique

par Marine VASSORT

Cet article étudie les jeunes errants à Marseille et leur résonance politique. Fondé sur une recherche empirique, il informe sur les parcours des mineurs étrangers, analyse leur difficile prise en charge par les structures d’assistance et met au jour la lutte des représentations en cours. La figure du jeune errant devient alors une catégorie politique paradoxale, toujours en prise entre devoir de protection et désir d’éloignement.

Mots-clefs : , , , ,

consulter l'article en ligne

N° 116-117 : Habiter sans logis


Imprimer