Imprimer

N° 134 : Repenser l'espace et le politique



Urbanisme et militantisme de quartier dans les quartiers populaires de Valladolid

par María A. CASTRILLO ROMÓN et Luis SANTOS Y GANGES

La manière dont se sont exprimées et ont évolué les relations de pouvoir entre la municipalité de Valladolid et les associations de quartier à propos de l’espace urbain présente des traits à la fois communs et distincts, en comparaison de ce qui s’est produit dans d’autres villes espagnoles. Au cours des années 1970, le contexte urbain fut en général propice à la formation d’associations de quartier en tant que sujets politiques. À partir de la décennie suivante, ce processus prend place à Valladolid dans le cadre de la coopération conflictuelle, et les quartiers connaissent des transformations urbaines importantes sous l’impulsion des habitants. Après 1995, les relations entre ces derniers et la mairie évoluent dans le cadre de quelques structures de participation formelle dont l’efficience est largement tributaire des contacts informels, et très vulnérable au conflit, ce qui rend très variable la capacité  d’intervention des habitants dans la prise de décisions d’aménagement.

Mots-clefs : , , ,

consulter l'article en ligne

N° 134 : Repenser l'espace et le politique


Imprimer