Imprimer

N° 127 : Pratiques solidaires en ville



Territoires commerciaux des vendeurs ambulants à Istanbul

par Joël MEISSONNIER

Comment le marchand ambulant parvient-il à faire sa place dans l’espace urbain stambouliote ? Le temps de l’itinérance succède au temps du stationnement au gré des heures du jour, de l’affluence des lieux ou de lasaison… De notre point de vue, déplacements et haltes sont des clés de compréhension de stratégies territoriales. Cette contribution montre, sur la based’une enquête qualitative de terrain à Istanbul, que des logiques spatio-temporelles régissent la fréquentation des lieux urbains par les vendeurs ambulants. Dans quelle mesure sont-elles explicatives de la teneur des liens sociaux ? Nous construisons une typologie des marchands dans le but de décrire la prégnance d’une relation complexe entre niveau de mobilité spatiale et niveau de légitimité sociale : on peut tirer parti du déplacement pour accroître une légitimité sociale et de l’arrêt pour l’asseoir ; on peut tirer partide l’arrêt pour accroître l’anonymat et du déplacement pour fuir la répression.

Mots-clefs : , , , ,

consulter l'article en ligne

N° 127 : Pratiques solidaires en ville


Imprimer