Imprimer

N° 130 : L'hisoire dans la recherche urbaine



L’historien Pierre Lavedan et les transformations de l’urbanisme en France (1919-1955)

par Isabelle GRUDET

La publication de l’Histoire de l’urbanisme étalée tout au long du XXe siècle d’une part, la relation que Pierre Lavedan a pu établir avec les urbanistes praticiens d’autre part, offrent un terrain exceptionnel pour repérer les différentes postures qu’un historien a pu occuper à l’égard de l’aménagement. Des années 1920 aux années 1950, la vision du rapport que l’historien entretient avec l’architecte urbaniste ou l’urbaniste s’est renversée. Alors que le premier Lavedan se positionne comme un admirateur de l’artiste, chargé de la récolte et de l’évaluation des formes, des styles et du patrimoine, le second fait apparaître la figure d’un donneur d’ordres à l’égard duquel les architectes deviennent des « exécutants ». Inscrites en filigrane dans ce discours d’historien, des visions devenues obsolètes de l’urbanisme ont pu gêner l’appropriation du travail de Lavedan, par les historiens de la ville qui ont commencé à publier dans les années 1970. Pierre Lavedan, histoire de l’urbanisme, histoire de l’art, architecture, urbanisme.

Mots-clefs : , , , ,

consulter l'article en ligne

N° 130 : L'hisoire dans la recherche urbaine


Imprimer