Imprimer

N° 138 : Ouvertures sur les frontières



L’aménagement des chemins de randonnée : un instrument d’identification et de « gouvernance » territoriales

par Nadine HASCHAR-NOÉ

Le développement des pratiques sportives itinérantes dans les espaces « naturels » péri-urbains s’accompagne de politiques publiques d’aménagement. Celle menée depuis 1993 par une Communauté d’agglomération, analysée comme instrument de dynamique intercommunale, participe à l’énonciation d’un nouveau territoire politique et de l’action publique. La réhabilitation des chemins vicinaux, leur transformation en chemins de randonnée, leur « patrimonialisation », leur mise en ordre par un schéma directeur mais aussi leur mise en scène et en carte apparaissent comme autant de dispositifs qui permettent la régulation des tensions entre différents usages de cet espace péri-urbain, la fabrication d’une « identité » intercommunale et son identification comme territoire « pertinent » et légitime d’action publique locale.

Mots-clefs : , , , ,

consulter l'article en ligne

N° 138 : Ouvertures sur les frontières


Imprimer