Imprimer

N° 139 : Usages et régulation des eaux urbaines



De la naissance des réseaux d’eau à l’hydroélectricité : l’essor du municipalisme en Suisse

par Géraldine PFLIEGER

En Suisse, la mobilisation de l’eau en ville semble s’être faite concomitamment comme force motrice pour les ateliers (avant l’invention de l’électricité) et comme alimentation en eau ; la double clientèle a facilité la levée des fonds nécessaires à l’installation puis à la généralisation des réseaux, tout en stimulant, sous l’influence du modèle germanique, une culture de services industriels bien gérés par des municipalités puissantes en régime fédéral. Tout au long du XXe siècle, ces services industriels municipaux multiservices étendront progressivement leurs réseaux (notamment d’approvisionnement en eau potable et de traitement des eaux usées) dans les communes suburbaines et périurbaines, menant souvent à des concentrations sectorielles ou multisectorielles à l’échelle supra-communale. Cette montée en puissance et cette extension des grands services urbains municipaux de l’eau connaîtront une nouvelle étape sous la forme de leur participation au développement, à partir des années 1950, des grands barrages alpins, prolongeant ainsi dans les espaces montagnards les compétences en matière de mobilisation de l’eau comme force motrice acquises au début du XXe siècle dans les villes.

Mots-clefs : , , , ,

consulter l'article en ligne

N° 139 : Usages et régulation des eaux urbaines


Imprimer