Imprimer

N° 134 : Repenser l'espace et le politique



Aspects territoriaux de la «guerre à la terreur»

par Stuart ELDEN

Si les aspects géographiques de la «guerre à la terreur» ont déjà été traités, ses aspects proprement territoriaux sont moins souvent abordés. Cet article traite de la relation entre territoire et terreur sous trois angles : d’abord, la relation entre les camps d’entraînement terroristes et l’absence de pouvoir souverain sur le territoire en certains endroits est examinée à la lumière de l’idée d’«espace d’exception» développée par Agamben ; ensuite, il s’agit d’interroger la présentation d’Al-Qaïda et du militantisme islamiste plus généralement comme organisations déterritorialisées, en insistant sur la dimension territoriale de leurs opérations. Enfin, on se penche sur les réactions territoriales, en prenant en compte notamment la façon dont la notion de droit international d’intégrité territoriale, dans son double sens de préservation territoriale et de souveraineté territoriale, subit des atteintes croissantes. Des exemples sont pris en Afghanistan, en Irak, et plus particulièrement autour des événements récents au Liban, afin d’illustrer ce point.

Mots-clefs : , , , ,

consulter l'article en ligne

N° 134 : Repenser l'espace et le politique


Imprimer