Imprimer

N° 148-149 : L’espace des classes moyennes



Le loft : habitat atypique et innovation sociale pour deux générations de « nouvelles classes moyennes »

par Anaïs COLLET

La reconversion d’anciens locaux d’activité en logements est un phénomène certes marginal, mais révélateur de certaines innovations sociales dans les franges supérieures des classes moyennes. Plusieurs auteurs ont vu dans la diffusion des lofts l’effet de la récupération marchande de la critique artiste et d’une demande croissante envers un habitat distinguant. L’analyse de cinq cas d’habitants ayant reconverti d’anciens locaux industriels dans le Bas-Montreuil, en région parisienne, fait apparaître d’autres ressorts d’un tel choix résidentiel. Pour la génération des « nouvelles classes moyennes » arrivée dans les années 1980, ces espaces ont permis de mettre en oeuvre des normes d’habitat alternatives et de donner sens à une position sociale nouvelle. Pour leurs successeurs, arrivés dans les années 2000, la conversion de locaux d’activité permet de valoriser des ressources non financières et de compenser une position sur le marché immobilier fragilisée par la précarisation de l’emploi.

Mots-clefs : , , , , , ,

consulter l'article en ligne

N° 148-149 : L’espace des classes moyennes


Imprimer