Imprimer

N° 151 : Urbanité et tourisme



Quand le citadin joue au plagiste. Paris Plages, des référents touristiques dans le quotidien urbain

par Benjamin PRADEL et Gwendal SIMON

Paris Plages propose un ensemble d’ambiances et d’expériences aux effets de dépaysement qui sont à la fois coupées de la ville et entièrement ancrées en elle. Cette proposition de s’extraire du cadre urbain routinier peut se lire comme un processus temporaire et original de mise en présence du tourisme par une dynamique de renversement des lieux (de la ville à la plage) et des usages (du citadin au plagiste). L’analyse empirique montre ainsi que les aménagements instrumentalisent la sémiosphère touristique des plaisirs balnéaires et des vacances. L’appropriation du lieu stimule alors une hybridation des comportements urbains individuels ouvrant sur une balnéarité urbaine collective. Paris Plages témoigne de la place du tourisme comme système ouvert d’acteurs, de pratiques et d’espaces dans les stratégies d’organisation socio-spatiale de la ville en proposant au citadin de « jouer au touriste » dans une urbanité provisoirement transformée.

Mots-clefs : , , ,

consulter l'article en ligne

N° 151 : Urbanité et tourisme


Imprimer