Imprimer

N° 150 : Vers la ville «insulaire» ?



Artefacts sécuritaires et urbanisme insulaire : les quartiers d’habitat social rénovés à Belfast

par Florine BALLIF

L’objectif de cet article est de montrer que le processus de rénovation urbaine des années 1980 et 1990 à Belfast tend à créer des espaces insulaires. En effet, des considérations multiples sont à l’origine de la création de quartiers tournés sur eux mêmes mais pas totalement isolés. Le conflit communautaire et la violence confessionnelle sont en trame de fond, mais des considérations sur la délinquance de droit commun ainsi que les modes en terme de composition urbaine sont en jeu. L’organisme maître d’ouvrage, le Northern ireland Housing Executive (NIHE), gestionnaire du logement ocial est soumis à des pressions et impératifs contradictoires : peurs des communautés locales, revendications des élus et des milices paramilitaires, administration de la voirie opposée à la fermeture des rues. La voirie et les plans-masses des nouveaux quartiers, intégrant des grilles et des murs, sont en rupture avec la trame quadrillée et ouverte du bâti aligné sur rue, sans toutefois réaliser des enclaves retranchées de la ville.

Mots-clefs : , , , ,

consulter l'article en ligne

N° 150 : Vers la ville «insulaire» ?


Imprimer